Atelier d'écriture et de scénographie

Enfants de 7 à 15 ans, 90h
Juillet 2009, Institut français de l’Oriental, Oujda, Maroc

 

Projet écrit pour l'Institut français de l'Oriental, Oujda

Télécharger le projet complet au format pdf

 

 

MISE EN OEUVRE


Phase d'observation et d'analyse autours des fables de Jean de La Fontaine. Les textes sont choisis pour leur langage animalier proche de l'imaginaire des enfants et pour leur fort contenu de dénonciation qui permet d'appréhender le théâtre comme véritable vecteur de communication tout en s'appuyant sur une forte assise narrative qui facilite l'approche complexe du "raconter".
-lecture de quelques fables
-étude du processus narratif, de la caractérisation des personnages à travers
leur animalisation
-étude de l'aspect fortement critique et engagé que permet cette figure de style

 

Phase d'écriture : à la manière de La Fontaine, inventer une petite fable qui
s'appuie avant tout sur la transposition de l'humain à l'animal pour dire avec plus de force et de liberté ce que l'on a envie de raconter.
-Transposition du mot en image : en dessinant la fable qu'ils ont choisie ou écrite,
les enfants créeront un imaginaire iconographique autours de leurs courts textes
-Transposition du mot en son : comment raconter son histoire par des cris, des
bruits, des bruitages, des chansons, musiques et autres sons, comment les rythmer
par les silences.
Phase de création du spectacle :
- Transposition de l'image bidimensionnelle à l'espace : à travers notamment le
processus du théâtre d'ombre, recréer les mondes dessinés au préalable sur un écran, ou par d'autres processus scénographiques à définir au court de l'atelier. Les univers
et personnages créés dans les dessins seront utilisés pour la mise en espace de la
fable à travers la construction des éléments en carton, en papier, en matériaux de
récupération, ou autres matériaux simples.
-Apprentissage des techniques de théâtre d'ombre

Phase de construction de la structure du spectacle : insérer chaque fable dans une structure plus grande, celle du spectacle : prendre en compte la création des autres, le rapport au spectateur, faire l'expérience d'être soi-même spectateur pour pouvoir aider les autres
- Inventer la structure scénique du spectacle : trouver le bon rapport au public, définir l'espace de jeu, les éventuelles coulisses, remettre en question ce qui doit être vu ou non
-A l'aide de la lumière, du "son", et des "mouvements scéniques", créer une
articulation entre les différentes fables pour construire un ensemble fluide et rythmé, orienter le regard du spectateur
-rentrer dans la peau du personnage

 

Phase de répétition
-Fixer en partie le déroulement du petit récit
-Responsabiliser chacun quant au bon déroulement du spectacle
-Eventuellement faire la publicité du spectacle

 

Phase de représentation
-Faire l'expérience de monter sur scène et d'éprouver cette peur si caractéristique…
-Entendre les réactions du public
-Faire l'expérience du refaire (au moins une fois)

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

1.S'approprier la langue française pour en faire un outil de travail, de
communication et de cohésion de groupe, un jeu et un vecteur d'imagination
2.Enrichir son bagage culturel en partant à la découverte de la littérature
française
3.Découvrir le processus théâtral dans toute sa complexité :
de l'élaboration à la représentation, en passant par la recherche, la construction,
la répétition, l'organisation…
4.Développer les différents langages rencontrés :
expression orale et corporelle, écriture, création plastique, langage
cinématographique
5.Travailler l’articulation et la complémentarité de ces langages :
Quelle est leur portée, comment peuvent-ils véhiculer un discours, une narration,
un point de vue, une opinion, une dialectique etc…
6.Expérimenter l'utilisation du langage comme outil d'expression de ses idées :
le filtre poétique est simplement ici un vecteur de réappropriation du langage,
celle-ci étant facilitée par la dimension ludique et créative du processus proposé.

claire

pasquier