Partition augmentée

Objet plurimédia intéractif de co-création scénique

Florent Ruppert, Jérôme Mulot, détail de Soirée d’un faune, ballet dessiné contemporain en un acte sur la musique du Prélude à L'après-midi d'un faune de Claude Debussy, elle-même inspirée du poème de Stéphane Mallarmé.

Les rhizomes du projet-processus Furieux

Le projet-processus Furieux se situe au carrefour entre la recherche, l'accompagnement de la pratique amateure et la création. Nous avons travaillé dans une première phase à la création du Furieux, en partageant plusieurs résidences de création avec des habitants afin de co-créer la structure de cet opéra participatif. Après cette première étape du projet-processus, nous souhaitons vous présenter ici les deux rhizomes du Furieux, qui s'inscrivent dans la continuité du parcours artistique et méthodologique porté par le COLLECTIF MEUTE :

Une partition augmentée qui permette de conserver le processus compositionnel toujours en mouvement grâce à un outil plurimedia immersif. Cette partition sera l'outil de création utilisé par le COLLECTIF MEUTE pour recomposer l'opéra Furieux à chaque étape de son parcours durant deux semaines avec des habitants du lieu où sera représenté le rituel lyrique participatif Furieux

Une installation interactive qui archive des témoignages à partir de la notion de cartographie subjective et qui dessine peu à peu un portrait du territoire et de ses habitants. Cette installation est nomade et permet de compléter le dessin collectif d'un territoire au fur et à mesure de son voyage

 

La partition augmentée, la composition à l'épreuve de la forme artistique en mouvement

La volonté de garder une proposition scénique en mouvement nous renvoie vers une réflexion sur le support de création et de re-création. Nous engageons donc une recherche sur une «partition augmentée », qui à la façon de la réalité augmentée, présenterait à la fois ce qui se joue au plateau, mais également un faisceau d'informations qui réunirait dans une approche plurimédia les stimuli qui ont servi d'inspiration au projet.

Ce support, volontiers interactif, défini comme « partition augmentée », est à la fois instrument de composition et trace de création. Répondant à des exigences d'accessibilité et dans la volonté de traduire le caractère transdisciplinaire de la création, ce support se veut le vecteur d'une collaboration horizontale aussi ouverte que possible. A la manière d'un canevas, c'est une trame qui laisse une grande place aux propositions des participants avec qui nous re-créons l'opéra.

Le COLLECTIF LA MEUTE s'intéresse à l'invention d'une écriture du langage performatique propre à la création dont il rend compte. Le collectif répond à une envie de travailler des langages qui soient conçus dès l'écriture comme complémentaires. La dimension sonore/musicale de ses créations et sa dimension corporelle et visuelle sont donc inséparables et se développent concomitamment.

Au delà de la problématique de la notation, c'est un outil permettant de conserver le processus de composition en action que nous cherchons à développer. Cet outil, en plongeant les participants dans un faisceau de stimuli, les met en position de composer eux-mêmes leurs interventions corporelles et musicales.

La « partition augmentée » réunit des indications musicales, dramaturgiques, visuelles, de mise en scène et en espace, des liens vers des recherches, des articles de presse, des œuvres d'art et autres éléments qui enrichissent notre réflexion sur les thèmes abordés et nous inspirent pour la création. Parfois très écrit et parfois plus libre, ce canevas constitue la base de la création. Cette base de travail est précise pour permettre une grande liberté d'interprétation dans ce cadre. A l'intérieur d'un système qui pense ses propres règles, chaque interprète crée son propre parcours, dans un aller-retour constant avec le groupe au plateau et avec le contexte artistique dans lequel il s'inscrit.

Quelle type de notation peut garantir une grande accessibilité de cet outil de travail ? Comment la transmission orale s'inscrit-elle dans ce support de création ? Quel type de support peut permettre une approche plurimedia et une utilisation intuitive et immersive de cet outil ? Comment les sciences de la communication peuvent-elles enrichir ce questionnement et apporter des solutions formelles au dispositif ?

 

Partenariats

Nous mettons en place des partenariats avec des sociologues pour approfondir les processus de mise en récit et interroger la notion de cartographie subjective (université de Lille-laboratoire Geriico, Christian Mahieu, sociologue chercheur au CNRS, Sociotopie, atelier de sociologie appliquée).

Des partenariats avec le FabLab et la Halle de construction de la Condition Publique de Roubaix sont également à l'étude pour partager le processus d'élaboration de la structure avec des habitants et recueillir leurs récits.

1200px-Logo_Hauts-de-France_2016.svg.png
drac hdf.jpg
mel.png